Information Covid Recherche

En Erasmus à Lisbonne : l’expérience de Paul à Nova IMS 

Paul Imbault, ENSAI promo 2021, a étudié à Nova IMS à Lisbonne dans le cadre d’un séjour Erasmus. Actuellement en troisième année du cursus ingénieur, il revient avec “saudade” sur son expérience lisboète, sur place puis à distance, pour cause de confinement.

Nova Information Management School (IMS) est l’un des nombreux partenaires académiques de l’ENSAI. Au sein de l’Universidade Nova de Lisbonne, cette école fondée en 1989 accueille chaque année 1700 étudiants portugais et internationaux, de la licence au doctorat.

Paul Imbault : “Après avoir passé mon BAC S, j’ai fait une classe préparatoire MPSI/MP avant d’intégrer l’ENSAI à la rentrée 2018. L’ENSAI était l’école parfaite pour moi car elle me donnait la possibilité de m’épanouir à travers les mathématiques appliquées et les statistiques, qui permettent de comprendre le monde qui nous entoure. Après la classe prépa, il faut dire que j’étais soulagé d’arrêter la physique et les sciences de l’ingénieur ! En troisième année, j’ai opté pour la spécialisation Marketing Quantitatif et Revenue Management.

Destination Portugal

Au mois de février 2020, j’ai intégré l’université Nova IMS. Je devais partir pour cinq mois, jusqu’à la fin juin, mais le contexte de Covid-19 a raccourci mon séjour et je suis rentré le 17 mars, jour de confinement en France. J’ai poursuivi mes cours à Nova à distance.

Le Portugal est une destination qui m’attire depuis longtemps. J’ai de la famille par alliance, originaire de Braga, qui m’a toujours parlé d’un pays magnifique et accueillant.

En première année à l’ENSAI, j’ai commencé à apprendre le portugais seul. Ces bases m’ont beaucoup aidé à communiquer avec les locaux et à comprendre certaines situations que les autres étudiant·e·s Erasmus ne comprenaient pas forcément. Mon amour pour cette langue a été une motivation supplémentaire pour partir à Lisbonne.

lisbonne chateau saint george

Vue de Lisbonne depuis le château Saint-George qui surplombe la ville

Enfin, le Portugal fait d’autant plus rêver qu’il y fait beau. Le temps est presque toujours ensoleillé, ce qui permet de profiter au maximum de la ville colorée et des différents monuments et musées à visiter. La nuit, la ville prend des airs de fête très accueillante.

Le programme de mes cours niveau Master à Nova IMS

J’ai suivi cinq cours différents à Nova IMS.

Le premier était un cours approfondi de SAS. J’y ai appris à utiliser les PROC ODS pour mettre en page des rapports statistiques sous différents formats, REG (déjà vu au premier semestre de 2A) pour faire des régressions avec SAS, IML pour manipuler des matrices avec SAS et le macrolangage de SAS pour coder des fonctions sur SAS.

Le deuxième cours que j’ai suivi portait sur le traitement statistique des données. Il était enseigné par trois professeurs différents. Le premier professeur nous a enseigné la manière de traiter les valeurs aberrantes et manquantes dans une base de données. Le deuxième nous a appris à gérer les indices notamment dans les bases de données orientées économie. Enfin, le troisième nous a enseigné la saisonnalité des séries temporelles.

Le troisième cours était un cours d’économétrie. Le programme était le même que le cours de 2A sur ce sujet à l’ENSAI, j’ai donc renforcé mes connaissances.

Le quatrième cours portait sur le Data Mining prédictif. Ce cours englobe tous les outils statistiques permettant la prédiction d’événements en statistiques : régressions linéaires et logistiques, arbres de décision et ensembles et réseaux de neurones. Les trois premiers sont déjà vus au premier semestre de 2A à l’ENSAI mais les réseaux de neurones étaient un concept nouveau pour moi.

Enfin, j’ai suivi un cours de comptabilité nationale. Ce cours est très orienté économie. Nous y avons vu la comptabilité non-financière, la comptabilité financière et les finances publiques.

La journée type d’un étudiant de Master à Nova IMS

Les cours des Master à Nova IMS sont des cours du soir. Ils commencent à 16h30 et peuvent se terminer à 22h30. De plus, étant donné que nous devions choisir nos cours afin d’avoir un minimum de 30 ECTS, nous pouvions n’avoir que cinq cours de 2h soit 10h de cours par semaine. Ma semaine se déroulait ainsi :
– Lundi : 16h30 – 20h30 (deux cours de 2h)
– Mardi : 18h30 – 20h30 (un cours de 2h)
– Mercredi : 20h30 – 22h30 (un cours de 2h)
– Jeudi : 16h30 – 18h30 (un cours de 2h)

Contrairement au niveau Licence, il y a très peu d’étudiant·e·s Erasmus en Master. Nous n’étions que trois Erasmus : deux étudiants de l’ENSAI (Adrien Fernandez et moi-même) et une étudiante italienne. Les autres étudiant·e·s en Master sont souvent plus âgé·e·s car déjà dans la vie active et en reprise d’études. Ceci explique les cours du soir.

Un Erasmus en temps de Coronavirus, le bilan

La crise du coronavirus ne m’a pas permis de profiter de l’ensemble du semestre à Lisbonne. J’ai passé les deux tiers de mon semestre en distanciel depuis chez mes parents, en France. J’ai également dû passer mes examens via des QCM en ligne. Néanmoins, les cours en anglais m’ont permis d’améliorer mon niveau de langue et l’expérience internationale de découvrir une autre culture.

Si je devais donner un conseil aux Ensaiens, ce serait de profiter de l’occasion qui leur est donnée de vivre un semestre complet à l’étranger et de vivre une expérience unique et incroyable. Là-bas vous rencontrerez des étudiant·e·s de l’Europe entière voire de plus loin encore. Vous découvrirez des cultures et de nouveaux modes de vie”.

Intéressé par un séjour Erasmus ? Plus d’informations sur les partenariats internationaux de l’ENSAI.