Recherche

Victor BARRY

 

 

 

Promotion  2014
Parcours : Attaché statisticien de l’Insee

” Peu de formations permettent d’accéder à des postes aussi variés et stimulants intellectuellement “

 

Mon parcours avant l’ENSAI

Terminale S, puis CPGE « Lettres et sciences sociales » (B/L) au lycée Carnot à Dijon.

Pourquoi ce choix de filière d’étude à l’ENSAI ?

Après un parcours « scientifique » au lycée, j’ai choisi de poursuivre ma scolarité en classes préparatoires « Lettres et sciences sociales ». J’y ai alors découvert l’enseignement des sciences économiques et sociales et j’ai très vite été attiré par les façons de mesurer le plus objectivement possible des concepts tels que la mobilité sociale, la pauvreté ou encore l’activité économique. Travailler dans la statistique publique est alors devenu une évidence pour moi.

Mon premier poste

Responsable des prévisions de court terme de l’investissement en France
Lieu : Direction générale du Trésor, Bercy, Paris
Fourchette de salaire (brut annuel) :  30 000 – 40 000€

Mon premier poste a consisté à réaliser des prévisions de croissance de court terme de l’investissement en France. Cette composante est particulièrement suivie et j’ai donc été amené à répondre très régulièrement aux sollicitations des cabinets ministériels, ce qui a été très responsabilisant pour une première expérience professionnelle. En parallèle, ce poste m’a permis de mettre en application les enseignements de l’ENSAI, notamment en économétrie.

Mon poste actuel

Responsable du calcul de la dette de Maastricht
Lieu : Direction générale de l’Insee, Direction des études et des synthèses économiques, Département des comptes nationaux, Montrouge
Fourchette de salaire (brut annuel) :  40 000 – 60 000€
Encadrement : non  / Autonomie : oui

Je suis actuellement en charge de la production de la dette au sens de Maastricht, qui est un indicateur particulièrement suivi, notamment par Eurostat, l’institut européen de la statistique. Je participe également aux nombreux échanges méthodologiques qui ont lieu avec Eurostat mais aussi la Direction générale des finances publiques (DGFiP), la Banque de France ou encore l’Agence France Trésor (AFT).

Mes perspectives (évolution, projets, changement de voie) :

Je m’apprête à rejoindre en septembre prochain la Dares, le service statistique ministériel du ministère du Travail. J’aurai alors la chance de travailler sur une nouvelle thématique, au coeur des préoccupations liées à la crise sanitaire actuelle : les mouvements de main d’oeuvre. En parallèle, je passerai le concours d’attaché principal dans l’optique d’occuper à moyen terme des postes tournés davantage vers l’encadrement.

Trois choses apprises à l’ENSAI ?

Une formation rigoureuse
Contrairement à beaucoup d’autres grandes écoles, les charges de travail à l’ENSAI restent conséquentes, dans la lignée des classes prépa. En contrepartie, les enseignements sont complets, pluridisciplinaires et stimulants intellectuellement.

Le campus de Ker Lann et la vie sociale à l’ENSAI
Comme beaucoup d’élèves, j’ai choisi de résider dans une des nombreuses résidences du campus de Ker Lann. Cela a grandement facilité mon intégration dès mon arrivée. Par ailleurs, je n’ai pas hésité à m’impliquer dans la vie sociale de l’école via le bureau des élèves (BDE) qui organise entre autres les soirées et voyages à l’étranger.

Un conseil d’Alumni ?

Les projets en groupe sont particulièrement importants car ce sont eux qui permettent de mettre en application les savoirs enseignés et de faire ainsi le liant avec notre futur environnement professionnel.

Merci Victor !

 

Tous les témoignages