Information Covid Recherche

Anthony BOUVIER

 

 

Promotion  2009
Parcours : Attaché statisticien de l’Insee

“J’ai la chance d’avoir un métier stimulant et varié avec la sécurité de l’emploi, ce qui est loin d’être négligeable. Ce serait à refaire, je choisirais l’Insee sans hésiter.”

 

Mon parcours avant l’ENSAI

Terminale S, puis prépa MPSI-MP au lycée Joffre à Montpellier.

Pourquoi ce choix de filière d’étude à l’ENSAI ?

J’ai choisi la filière « fonctionnaire » pour être indépendant financièrement dès ma sortie de classe prépa et pour travailler dans le domaine de la statistique publique (avec la diversité de métiers qu’elle offre).

Mon premier poste

Responsable de l’enquête Innovation (CIS)
Lieu : Direction générale de l’Insee, Direction des statistiques d’entreprises, Paris.
Fourchette de salaire (brut annuel) :  30 000 – 40 000€

Ce poste a été très valorisant pour une première expérience dans la statistique publique. J’ai eu la chance de piloter une enquête de A à Z, de la phase de production du questionnaire à la phase de diffusion des résultats. J’ai notamment participé à des réunions à l’institut européen de la statistique (Eurostat) localisé à Luxembourg, où je rencontrais mes homologues européens responsables de la même enquête dans leur pays respectif. C’était l’occasion d’échanger avec eux en anglais, et de confronter nos expériences respectives.

Mon parcours entre mon premier poste et mon poste actuel

Après deux postes dans les statistiques d’entreprises, je me suis orienté vers un poste en SSM (service statistique ministériel) à la Dares (SSM du ministère du Travail). J’ai occupé le poste de responsable du suivi de l’emploi salarié, qui consistait notamment à réaliser des estimations économétriques sur l’emploi salarié à partir de données d’enquêtes. Cette expérience a été enrichissante, puisqu’elle m’a permis de changer d’environnement professionnel et de découvrir une ambiance davantage axée sur les politiques publiques avec des personnes aux profils variés (agents du ministère du Travail, contractuels, chercheurs…).

Enfin, n’ayant jamais travaillé en Direction régionale (DR),  je souhaitais élargir mon expérience en occupant un poste en région. J’ai franchi le cap l’année dernière en demandant une mutation en Occitanie. J’occupe ainsi depuis septembre 2019 le poste de référent qualité régional.

Mon poste actuel

Référent qualité
Lieu : Direction régionale de l’Insee – Occitanie, Toulouse.
Fourchette de salaire (brut annuel) :  40 000 – 60 000€
Encadrement : non  / Autonomie : oui  – Attaché principal (cadre A)

Mon poste de référent qualité consiste à animer des démarches qualité au sein de la direction régionale d’Occitanie. Ces démarches ont pour objectif de décrire les processus existants et proposer des préconisations visant à les améliorer. Ce poste m’assure une autonomie complète et me permet d’avoir une connaissance globale des différents travaux de la DR, ce qui est d’autant plus intéressant que c’est ma première expérience en direction régionale.

Mes perspectives (évolution, projets, changement de voie) :

Pour mon prochain poste je me verrais bien rester en Direction régionale et prendre un poste de chef d’unité.

2 souvenirs de l’ENSAI ?

La participation à la dictée de l’ECE
Un jour, un mail adressé aux élèves de l’ENSAI nous apprend qu’un concours national d’orthographe est organisé par l’Ecole centrale d’électronique à Paris, et s’adresse aux étudiants des écoles d’ingénieurs de France. J’y ai participé et terminé 22e. J’ai voulu prendre ma revanche l’année d’après et j’ai terminé 1er. On était plusieurs élèves à représenter l’ENSAI, et on a terminé premiers au classement des Ecoles. Un très bon souvenir ! Depuis, j’ai continué à participer à des dictées nationales, ainsi qu’à des émissions télé (“Motus” par exemple avec un pote de promo, Antoine Wlodarczyk).

L’ENSAI Poker tour
Lors de ma scolarité, j’ai beaucoup apprécié les tournois de poker à l’ENSAI. On était à cette époque en plein boom du poker, et l’ENSAI organisait son propre tournoi. C’était vraiment sympa d’aller à la k’fet après les cours pour se mesurer à d’autres élèves de l’ENSAI.

Un conseil d’Alumni ?

Profitez bien de vos années passées à Bruz ou à Rennes. On apprend plein de choses, il y a une bonne ambiance et un cadre vraiment sympa qui rend la scolarité à l’ENSAI d’autant plus agréable.

Merci Anthony !

Tous les témoignages